comprendre sa paresse

La paresse quant à la prière quotidienne

Paresseux - Ce n'est que dans ta tête

par Muhammad Alshareef


À l’époque du Prophète Muhammad (sal Allahu alayhi wa sallam), un incident se passa pendant lequel un homme dormit toute la nuit et manqua la prière de fajr. Malgré le fait que ceci est d’une récurrence commune de nos jours, durant ce temps-là, de pareilles choses arrivaient rarement.

Il manqua fajr, et donc ils vinrent et le racontèrent au Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam).

‘Abdullaah ibn Mas’ood, (radi Allahu ‘anhu) raconte : « Un homme vint et dit au Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) : « Ô Messager d’Allah, en vérité une personne dormit la nuit dernière jusqu’au matin, jusqu'à ce que l’aube arriva et manqua fajr ». Le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) répondit : « C’est une personne pour qui le diable a uriné dans ses oreilles. »

Chers frères et sœurs, regardez dans n’importe quel livre de hadith. Dans chacun d’eux vous trouverez un chapitre intitulé, « Baab Al-Isti’aadhah Minal Kasl ». Traduit, ce chapitre s’appelle « Chapitre de la quête de la protection d’Allah contre la paresse. »

Kasl ou la paresse est une maladie. Les étudiants à l’université savent ce que cela peut faire à leurs études. C’est une maladie qui affecte les esprits, les pensées. Après l’esprit, cela affecte ensuite le cœur. Finalement, à travers le cœur, le corps est affecté.

Aujourd’hui, vous apprendrez que la paresse est une technique utilisée par Satan, et aujourd’hui vous apprendrez les techniques que vous pouvez utiliser pour la combattre.

Le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) faisait fréquemment l’invocation suivante : « Ô Allah, je cherche Ta protection de al-ajz – ce qui veut dire l’incapacité de faire quelque chose. » Et quand quelqu’un disait, « Je ne peux pas faire ça », le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) cherchait la protection d’un tel discours négatif en ajoutant : « Et je cherche protection (ô Allah) de al-kasl – qui est traduit comme la paresse. »

En son cœur, cette société est bâtie sur la paresse. Considérez que c’est une société basée sur l’idée que nous devons nous reposer les dimanches Pourquoi devons-nous nous reposer les dimanches? Certains pourraient poser cette question. Et la société répondrait (qu’Allah nous en préserve) que même Allah a été paresseux le dimanche. Il a fait Son travail durant toute la semaine, Il a construit les cieux et la terre, et puis le dimanche Il fut fatigué et se reposa. Donc, qu’Allah nous protège, la culture contemporaine nous fait nous reposer et regarder des matchs de football les dimanches.

Allah (subhanahu wa ta’ala) témoigne implicitement de l’inconséquence d’une telle idée lunatique en disant : « Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. » (2/255)

De plus, nous vivons dans une société qui vit pour le « vite et facile ». Vous avez les plats fast food et même les micro-ondes qui prennent 5 minutes sont considérés ennuyants car vous devez les retirer après quelques minutes et les remuer avant que la cuisson ne soit finie. Avez-vous déjà entendu les promesses d’avoir le corps parfait en dix minutes juste après trois jours, une semaine? Les exemples abondent. Et dans sa quête du « vite et facile », la société ne se rend pas compte que la base de tous ses problèmes, en fait, la source de tous les péchés majeurs, vient de la paresse.

Pourquoi est ce qu’une personne prend de l’alcool et des drogues? Ils sont trop paresseux pour changer leur situation. Au lieu de lutter activement pour changer, ils prennent une drogue pour immédiatement changer la situation. Pourquoi est ce que les gens pratiquent de la magie noire, un phénomène qui prévaut, malheureusement dans beaucoup des pays de nos parents? Ils le font parce qu’ils sont trop paresseux pour sortir et se marier ou parce qu’ils sont trop paresseux pour influencer les gens de manière à ce qu’ils accomplissent leurs différents objectifs. Pourquoi est ce que les gens participent au riba et font affaire avec des intérêts financiers? Ils sont trop paresseux pour avoir un travail correct et travailler pour payer quelque chose honnêtement. Pourquoi les gens parient? Ils achètent abusivement des tickets à des probabilités ridicules de gagner, dans l’espoir que leur un dollar instantanément gagnera des millions. La paresse est encore la fautive. Et qu’en est-il de ce travail? Pourquoi les gens calomnient? Les gens calomnient parce qu’ils sont trop paresseux d’aller et de dire à la personne la vérité. Et toutes ces choses, chers frères et sœurs, sont des péchés majeurs.

Comme un poison, la paresse corrompt toutes les bonnes choses.

Il y a des choses merveilleuses et très belles que vous voulez faire pour vous-mêmes ou faire pour Allah (subhahanu wa ta’ala). Votre intention est bonne, mais si vous n’avez pas l’énergie ou vous souffrez du fardeau de la paresse, vos désirs n’iront nulle part, ils ne porteront aucun fruit.

Les causes de cette maladie sont enracinées dans le cœur.

Premièrement, une personne paresseuse ne sait pas et ne comprend pas son besoin d’accumuler de bonnes actions. Nous comprenons le besoin d’accumuler de l’argent, mais nous pouvons ne pas comprendre pourquoi et comment accumuler de bonnes actions. Très peu de gens comprennent que cette vie est pour collecter des actes et se préparer pour le voyage de l’autre monde.

Allah (subhanahu wa ta’ala) conseille de : « Prendre vos provisions; mais vraiment la meilleure provision est la Taqwa (piété/crainte révérencielle) d’Allah (subhanahu wa ta’ala). » (2/197) Et ceci est un commandement d’Allah.

Deuxièmement, les gens sont découragés par la pensée que d’autres les considèreront comme « plus saints qu’eux ». Ou peut-être le problème est que des gens s’estiment trop, se glorifient à un tel point que quand ils entendent les commandements d’Allah (subhanahu wa ta’ala) ils répondent en justifiant leur paresse par des excuses telles : « Mon cœur est pur » ou « Pourquoi dois-je faire cela? » ou « Je suis une bonne personne ». Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Ne vantez pas vous-mêmes votre pureté. » (53/32) Si quelqu’un dit, « Je suis bon », la réponse doit être « Allah sait ce qui est vrai est qui est vertueux ».

En effet, ceux qui souffrent de paresse ne comprennent pas la mine d’or d’opportunités qui les attend. Il y a des milliers de gens autour de vous qui attendant d’être appelés au message de l’Islam. Vous vivez parmi des éponges prêtes à vous entendre dire « je suis musulman ». Ils demanderont : « Comment puis-je en devenir un aussi? »

Un frère que je connaissais en outremer le disait précisément : « Les Nord-américains ont des prospectives tellement énormes. Imaginez apprendre à un nouveau musulman la sourate Al-Fatihah, ou comment prier. Vous aurez la récompense de cette si noble leçon chaque fois que la personne récite cette sourate. Vous ne pouvez pas faire ça dans les pays musulmans, bien qu’il y ait aussi d’autres opportunités différentes là-bas, la plupart des gens ne les reconnaissent pas et ceci conduit à la paresse. »

Sachez que ceci vous concerne et si vous commencez à démontrer l’énergie et le zèle que ça prend pour adorer Allah au mieux de votre capacité, ainsi vous serez celui qui en bénéficiera.

Ceci est votre vie. Ceci est votre âme. Vous allez juste vivre une fois sur cette terre, et vous voyagerez vers l’au-delà avec une valise de bonnes actions. Par la grâce de Dieu, vous ne voyagerez pas légèrement. Celui qui comprend ceci tôt, celui qui montera sur le train de l’adoration d’Allah (subhanahu wa ta’ala) tôt, accumulera tout.

Soit un pionnier, apporte l’Islam à tous. « Et ainsi ils viendront le jour de la résurrection et ils verront ces montagnes de bonnes oeuvres qu’ils n’auraient jamais imaginé avoir…et il leur sera dit…ceci est parce que vous n’avez pas été paresseux le jour où les autres l’étaient… » Reconnaissez l’opportunité, saisissez-la et démarrez l’adoration d’Allah (subhanahu wa ta’ala) à travers les autres.

Mais si vous choisissez de négliger ces paroles, de bailler et d’être paresseux, vous tournez le dos aux paroles d’Allah (subhanahu wa ta’ala). Et les conséquences seront graves, car la sounnah de la création, en fait la loi de la nature, stipule que ce qui ne contribue pas sera détruit. Que faites-vous avec la mauvaise herbe dans votre jardin? Vous la retirez, vous vous en débarrassez. Que faites vous quand vos ongles sont trop longs, quand il n’y a aucune raison à leur longueur? Vous les coupez et vous en débarrassez dans la poubelle. Et ainsi il en est de même pour une communauté et en tant qu’individu de cette communauté, si nous ne contribuons pas et si nous ne produisons pas activement, nous serons vus comme inutiles et seront éliminés.

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « … Ainsi Allah représente en parabole la Vérité et le Faux : l’écume [du torrent et du métal fondu] s’en va au rebut (choses dans lesquelles, il n’y a aucun bénéfice), tandis que [l'eau et les objets] utiles aux hommes (choses dépourvues de paresse) demeurent sur la terre. Ainsi Allah propose des paraboles. » (13/17) Même quand vous serez partis, vos bonnes actions continueront donc à vous bénéficier.

Ne faites pas l’erreur de croire qu’Allah prête attention à l’adoration du paresseux. Le Prophète Muhammad (sal Allahu alayhi wa sallam) a dit : « Faites les actions que vous êtes capables de réaliser, car en vérité, Allah ne sera pas fatigué de votre ‘ibadah (adoration) avant que vous-même n’en soyez fatigués. »

Réfléchissez sur le phénomène de ceux qui font des du’aa l’esprit absent, ne sachant pas ce qu’ils disent. Ils ont peut-être même baillés, confus ou concentrés sur tout autre chose. Allah ne prête pas attention à cette personne comme elle ne prête pas attention à ses du’aa. Ceci est une du’aa à laquelle Allah (subhanahu wa ta’ala) ne répond pas. Une du’aa qui est exaucée est celle dans laquelle le cœur et l’énergie de la personne sont investis. Allah écoutera. Si vous pouvez de manière consistante amener votre du’aa à ce niveau, vous verrez des changements impressionnants dans votre vie.

Quand j’étais plus jeune, il y avait un imam d’outremer qui était venu diriger les prières de tarawih durant Ramadan. Nous devions aller le chercher à l’heure de fajr et nous le conduisions à la mosquée. Un bon matin, je me sentais particulièrement fatigué et paresseux. Mes parents ont eu vraiment de la difficulté à me réveiller. Mais, quand nous sommes arrivés à la maison de l’Imam, j’ai remarqué que les voisins étaient dans l’ambiance d’une fête de nuit blanche. Il était 5 heures du matin et leurs lumières étaient éclatantes, leur musique résonnait et les fêtards étaient toujours entrain de boire de l’alcool. Ils avaient passé toute la nuit debout en « qiyaamul layl », mais pas pour Allah (subhanahu wa ta’ala). Leur adoration était pour le diable.

Je me souviens d’avoir pensé que ce non-croyant avait eu lui l’endurance de perdre ainsi toute sa nuit, comment alors un serviteur d’Allah (subhanahu wa ta’ala) n’aurait pas l’énergie et la capacité de l’adorer ? Après tout, eux aussi, sont des humains comme nous. ‘Umar ibn al-Khattaab (radi Allahu ‘anhu) est cité avoir dit : « Je cherche la protection d’Allah du temps où le fasiq (le rebelle) aura beaucoup d’énergie et d’enthousiasme et le vertueux sera paresseux. » Le fasiq ouvrira des bars partout et mènera ses maisons d’immoralité avec vigueur. Et le vertueux fera peu, voire rien du tout pour satisfaire Allah. Quand ceci surviendra, il y aura un déséquilibre sur terre, et la corruption sera répandue et prévaudra.

Frères et soeurs, laissez-moi vous entretenir de ce que la bénédiction d’avoir de l’énergie et de l’enthousiasme dans l’adoration d’Allah fera pour vous.

Premièrement : L’énergie en surplus vous gagnera la satisfaction d’Allah (subhanahu wa ta’ala).

Moussa (alayhis salaam) a été commandé de venir à la montagne pour 40 jours. Et il est venu, non pas en traînant le pas, ni dix minutes en retard, mais en courrant. Expliquant son arrivée, Moussa relate, « Je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait. » (20/84) Et en effet, ses paroles étaient tellement plaisantes pour son Créateur qu’Allah les a consigné dans le Coran pour l’éternité.

Quand vous entendez le nom d’un compagnon du Prophète, vous dites : « Qu’Allah soit satisfait de lui ». Bien, c’est ainsi que vous aurez la même distinction pour vous-mêmes. Soyez hâtifs dans vos désirs et actions qui mènent vers le bien.

Deuxièmement : Avoir de l’énergie est la caractéristique du croyant. Être paresseux est la caractéristique de l’hypocrite.

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit que le munaafiq, ou hypocrite est celui qui a de l’incroyance en son cœur, en clamant extérieurement être croyant. Allah (subhanahu wa ta’ala) les décrit dans le verset suivant : « Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. » (4/142)

« Donne-moi encore dix minutes…donne-moi encore dix minutes…oh! J’ai raté fajr…oh non. Je prierai après fajr… Donne-moi encore dix minutes. Donne-moi juste dix minutes de plus... »

Une caractéristique d’hypocrisie : quand ils tendent la main vers le bouton de la sonnerie du réveil et se lèvent paresseusement pour la prière, ils traversent un état de nifaq ou d’hypocrisie. Qu’Allah nous protège.

Qu’Il nous protège aussi des excuses que l’on se fait pour ne pas poursuivre nos actions.

Un Canadien dirait il fait trop froid. Un Africain dira il fait trop chaud. Tous deux s’inventent des excuses pour ne pas faire de bonnes actions. C’était l’été dans le désert à l’époque de la bataille de Tabouk, et une distance de marche de ce qui est aujourd’hui un voyage de sept heures par voiture de Médine à Tabouk. Le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) était en train de rallier ses troupes pour un voyage très difficile qui en ce temps-là, prenait des mois.

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Ils (les hypocrites) ont encouragé les gens à ne pas aller avec le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) en disant : « Ne partez pas au combat pendant cette chaleur! » La réponse d’Allah (subhanahu wa ta’ala) était de leur dire : « Dis : « Le feu de l'Enfer est plus intense en chaleur. » - S'ils comprenaient! » (9/81)

Ibn al-Jawzee, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Je n’ai jamais vu un défaut plus triste pour moi qu’une communauté dont le peuple s’arrête de travailler, bien qu’il ait toujours la capacité de continuer. »

Deuxième Partie

Les ramifications de la paresse peuvent être très dangereuses. Certains d’entre vous ont peut-être croisé une personne ayant un intérêt sincère pour l’Islam. Cette personne peut être sur le point de faire la shahada quand Shaytan s’en prend à lui ou à elle. Une excuse que le diable utilise est, « Tu dois comprendre le Coran d’abord. » Ainsi, le potentiel musulman est convaincu qu’il aime l’Islam, mais que peut-être plus d’étude est requis. Et donc il ou elle retarde son retour vers Allah (subhanahu wa ta’ala), et avec le temps qui passe ils peuvent ne plus avoir le même enthousiasme.

Similairement, les musulmans recherchant à se repentir à Allah (subhanahu wa ta’ala) peuvent se donner du temps en disant, laisse moi attendre jusqu’à ce que j’ai payé mon hypothèque, ou mes prêts étudiants…laisse moi attendre jusqu’à ce que j’ai fait ceci, laisse moi attendre jusqu’à ce que j’ai fait cela, ensuite je me repentirai à Allah. Mais cela ne marche pas ainsi parce qu’avec le temps qui passe et les péchés qui s’accroissent, le cœur constamment devient de plus en plus faible. Un temps viendra quand une personne saura que c’est la dernière chance, mais le cœur aura déjà été scellé.

Et comme le Prophète Muhammad (sal Allahu alayhi wa sallam) a dit : « Hâtez-vous vers les bonnes œuvres avant que ne viennent un temps et qu’une fitnah (une épreuve) n’apparaisse qui vous balayera comme la plus sombre des plus sombres nuits. »

Est-ce que les tests ne sont pas apparents autour de nous?

Regardez la scène d’éducation islamique. Les savants que nous connaissons peut-être ou peut-être pas, sont isolés par douzaines. Le savoir religieux est en train de nous échapper. Si vous avez la chance d’assister à une halaqah ou une classe islamique, vous devez vous y hâter MAINTENANT! Peut-être n’aurez vous plus cette chance.

La fitnah viendra à vous, et vous devez y survivre quelque soit le savoir que vous détiendrez. C’est possible que le savoir que vous possédez suffira pour vous protéger et c’est possible que ne soit pas assez pour vous aider. Les conséquences seront donc désastreuses, et pourront éventuellement vous mener vers l’enfer. Qu’Allah nous protége.

Imaginez cette analogie : En Australie ils ont des requins qui chassent près des bordures côtières. Pour prévenir les baigneurs du danger imminent, ils ont certains sifflets qui sonnent quand un requin est aperçu. Maintenant imaginez que vous vous sentiez apathique et que vous jouiez un jeu pour voir combien de temps vous pouvez retenir votre respiration sous l’eau. Vous n’entendez pas le son de l’avertissement et vous soulevez votre tête hors de l’eau, et vous rendez compte que plus personne n’est là à part vous. Tout le monde a rejoint la berge et ils vous crient de vous dépêcher, mais vous êtes à dix minutes de la plage. Comment vous en sortirez vous? Vous en sortirez vous? Seulement Allah sait bien sûr, mais c’est exactement ce que la paresse vous fait. Cela vous laisse non seulement non préparé, mais aussi sans défense devant les actions à poser pour survivre. Mais aujourd’hui est un nouveau jour, et par la grâce d’Allah (subhanahu wa ta’ala), vous et moi pouvons apprendre à nous débarrasser de cette paresse. Nous travaillerons avec une énergie renouvelée, luttant pour revenir à l’adoration d’Allah (subhanahu wa ta’ala).

Voici des techniques à utiliser.

Premièrement : Le bâillement pousse à la paresse.

Le bâillement vient du diable. Et quand l’envie nous prend nous devons la combattre. Malgré ce que les cours médicaux vous disent à propos d’avoir besoin d’oxygène à travers le bâillement, c’est votre Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) qui a conseillé de se couvrir la bouche et de résister au bâillement et de ne faire sortir aucun son. Pas de « Ahhhsss! ».

Deuxièmement : Manger 1/3iers.

Le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) nous a appris à manger en utilisant la méthode du 1/3iers. Vous n’avez pas besoin de beaucoup pour vous maintenir, juste quelques bouchées seront habituellement suffisantes, mais si vous allez manger un repas alors le nombre 1/3iers est crucial. Un tiers devra être de la nourriture, un tiers de l’eau et l’autre tiers pour la respiration.

Rendez-vous compte que l’un des pièges les plus adroits de Shaytan est de hâter les gens à se remplir l’estomac au dessus de sa capacité. Combien de fois avez-vous mangé un énorme repas juste pour sentir que vous avez ensuite besoin d’une sieste? Et combien de temps cette sieste vous a dissuadée de l’adoration d’Allah (subhanahu wa ta’ala)?

Troisièmement : Passer du temps avec des gens énergiques.

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Soyez patients avec les gens qui évoquent leur Seigneur…les matins et les soirées. »

Quand vous voyez une personne aller avec consistance pour la salah, toujours en état d’adoration et de rappel d’Allah (subhanahu wa ta’ala), vous leur dites, « Hé mon frère/ma sœur, que dirais-tu d’aller déjeuner? J’aimerais passer du temps avec toi. »

Prenez de leur énergie. Aussi, si des gens paresseux vous entourent, distancez-vous d’eux, ou faites leur la da’wah, en encourageant l’action positive. Vous voulez choisir les bonnes personnes parce qu’on tend à émuler ceux avec qui nous sommes amis.

Faites-vous comme votre Prophète le faisait, une invocation pour qu’Allah vous préserve de la paresse que Shaytan utilise pour vaincre les musulmans. Quand vous vous retrouvez recherchant le bouton de la sonnerie du réveil, aussi connu sous le nom du « bouton de Shaytan », souvenez-vous du piège contre vous et demandez l’aide d’Allah pour résister. Vous aurez la force de vous lever pour fajr. En définitive, la paresse est un état d’esprit.

En conclusion, l’unique concept qui réunit tout ceci est l’honnêteté. Être honnête à propos de sa paresse et lutter sincèrement pour changer est le premier pas pour voir des résultats. Le fait est que, quand Allah nous commande de faire quelque chose, il n’est plus possible d’avoir des excuses, et il faut savoir que les tâches qui nous incombent sont faisables car « Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. » (2/286) Vous pouvez le faire, d’autres l’ont fait avant vous, et d’autres continuent à le faire. Joignez les rangs des énergiques.

Ka’b ibn Malik, (radi Allahu ‘anhu) est allé voir le Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam) après la bataille de Tabouk et les hypocrites avaient fait des excuses pour leur absence du combat. Ka’b n’avait pas participé et il pensait que lui aussi pouvait venir avec une excuse et s’en tirer, mais il s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas mentir au Prophète d’Allah. Il a dit au Prophète (sal Allahu alayhi wa sallam), « je n’ai jamais eu autant d’énergie et d’aptitude qu’à ce moment, mais je ne suis juste pas parti » et le Prophète dit : « Il est celui qui est véridique. » Et par le pouvoir de son honnêteté et de sa sincérité, le Coran mentionne qu’Allah a pardonné à Ka’b.

Comment est-ce que vous formulez sincèrement les raisons de votre paresse? Si la prière de fajr vous a échappé et que le diable a uriné dans vos oreilles, ne placez pas le blâme là où il n’est pas dû. Ne vous faites pas des excuses du genre, « j’ai eu une longue nuit. » Au lieu de cela, dites plutôt : « La vérité est que l’accumulation de mes péchés m’ont conduit à rater fajr. Mais ceci n’est pas qui je suis. Je suis l’esclave d’Allah. Ô Allah, demain, avec Ta permission, je Te montrerai ce que je ferai pour ta satisfaction. » Et donc vous vous repentez, vous répétez vos bonnes intentions, et vous continuez jusqu’à ce que vous atteigniez ces hauts niveaux d’énergie.

Je prie Allah (subhanahu wa ta’ala) de vous bénir avec cette énergie et je prie et espère que vous ferez la même du’aa pour moi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×